babysitter

Remède n° 5

Les enfants des autres

On n’a encore pas trouvé de meilleur remède contre le coup de bourdon. Écouter ces charmants bambins raconter leurs aventures scolaires est un baume dont on devrait envisager la commercialisation… Ça vous sort magnifiquement du vide.

Les sœurs, frères et copines qui vivent « normalement » en ont des floppées dont ils sont souvent ravis de se débarrasser pour profiter de plages de solitude inconnues et convoitées, ô combien ! La vie est mal foutue. D’un côté, celles qui « ont la chance d’être libres et de pouvoir faire ce qu’elles veulent » ; de l’autre celles qui « n’ont pas une minute pour être enfin seules ». L’échange standard occasionnel a de multiples vertus. Opération B.A., bonne conscience garantie. Plus détournement de pensées nauséabondes garanties. Avec les gosses, il faut répondre à des questions idiotes avec assurance et conviction. Veiller à ce qu’ils ne se fassent pas écraser en traversant. Faire pipi en collectivité. Réexpliquer cinquante fois que les filles, c’est aussi bien que les garçons et peut-être même mieux. A la fin d’une journée comme ça, on respire le calme et la solitude avec volupté et on se dit que, finalement, la vie seule est un luxe et un plaisir incommensurable !